"Buffet et Boudin versus Romanée Conti" - Gazette Drouot

Eugène Boudin
Eugène Boudin
"Trouville, les jetées à marée basse"

Rendez-vous cannois incontournable, les vacations du week-end Pascal étaient dominées par la peinture du XXe, mais faisaient aussi la part belle aux grands crus et aux bijoux d’exception.

La vente du dimanche 21 avril mettait à l’honneur trois tableaux de Bernard Buffet qui provenaient d’une collection privée du sud de la France, suscitant les plus fortes enchères. La première, Nature morte au panier de poires, peinte en 1982, attirait 133 050 €, déboursés pour une vision particulièrement ascétique de ces fruits verts et étirés. Souvenir de sa région de cœur, la Bretagne, Le Phare, daté 1981, récoltait 99 145 €. Et une nouvelle nature morte, représentant cette fois Le Panier de maquereaux (1977), partait à 75 300 €. Ténor de l’art optique, Victor Vasarely était aussi présent avec Kristal – 1, 1983, un acrylique sur panneau acheté 15 050 € par l’un de ses inconditionnels. À l’opposé de ces constructions mentales, celles de Gérard Schlosser ont toujours privilégié les scènes du quotidien, mais à sa manière, hyper-réaliste, comme en témoignait un acrylique nommée Tu as dormi, de 1972, s’éveillant à 14 430 €. Signalons néanmoins que la toile de Jilali Gharbaoui, Djilis (voir Gazette n° 14, page 28) n’a pas été vendue. La grande peinture du XIXe siècle n’était pas oubliée, avec une huile sur panneau d’Eugène Boudin décrivant Trouville, jetées à marée basse, 1892-1896, vendue pour 70 300 €. Une toile de 1855 signée Filippo Palizzi, célébrant des Bergères et bergers dans la campagne romaine, s’enlevait aussi à 10 795 €.

Le vendredi 19 avril, les nectars les plus réputés étaient mis en avant ; ainsi cet ensemble de plus de cent bouteilles anciennes du domaine de la Romanée Conti, emmenées par neuf flacons du millésime 1966, acquis pour 84 880 €. Tandis qu’une rare chartreuse de la période Fourvoirie 1869-1878 recueillait pas moins de 12 400 €.

Quant au lundi 22 avril, il était dédié aux bijoux d’exception. En tête, un solitaire en or blanc serti au centre d’un diamant taille brillant de 2,93 ct, de couleur H et de pureté VVS2, empoché pour 23 845 €. Le suivait une bague dôme en or jaune et platine à décor floral et parsemée de billes de turquoise rehaussées de diamants 8/8 pour environ 0,80 ct, signée «Cartier Paris», et partie à 10 000 €.


Eugène Boudin - Trouville, les jetées à marée basse

Trouville, les jetées à marée basse (31,5 x 42 cm), peint par Eugène Boudin vers 1892-1896, remportait 70 300 €. Huile sur panneau, signée du cachet de l’atelier, l’œuvre est bien connue, puisqu’on la signale lors la vente de l’atelier Boudin, tenue à l’hôtel Drouot les 20 et 21 mars 1899 (n° 23 du catalogue). On la retrouve en 1993 à la galerie de la Présidence de Paris, où elle est acquise par son dernier propriétaire. Enfin, ce paysage est répertorié dans le catalogue raisonné consacré à l’artiste par Robert Schmit.


Despres - Bague moderniste

La couleur de la chrysoprase (une variété gemme de calcédoine nickélifère), varie du vert pomme au vert foncé. Une teinte très art déco qui ne pouvait que séduire Jean Després (1889-1980) ; il l’utilise ici pour agrémenter une bague moderniste des alentours de 1930, caractéristique de son travail. En argent et en or jaune, et aux lignes structurées et géométriques, elle porte en son centre un demi-cylindre en pierre semi-préciseuse. Notons aussi la présence d’un poinçon tête de sanglier et aigle, plus celui de maître (poids brut : 11,16 g). Pour la passer à votre doigt, vous aviez prévu 11 500 €.


Calder - Les pantins

L’art éminement ludique d’Alexander Calder (1898-1976) a toujours puisé son inspiration dans l’univers du cirque, comme dans celui des jouets. Dans les années 1960 et 1970, on retrouve cette veine dans les illustrations pour livres, tel l’ouvrage Fêtes réalisé en collaboration avec Jacques Prévert. En attestait aussi ces Pantins (74 x 110 cm), une encre et gouache sur papier signée et datée de 1967, dansant pour 43 925 €. Provenant de la galerie Maeght, à Paris, elle est enregistrée dans les archives de la fondation Calder à New York, sous le numéro A16606.


Cocteau - Visages

3 265 € : c’est à ce prix que le musée national du Sport, à Nice, remportait un ballon (diam. 20 cm), pas comme les autres. En effet, son décor de Visages a été imaginé en 1961 par Jean Cocteau. Ces dessins en couleur recouvrent entièrement ce ballon de football, en provenance du club Jeunesse sportive saint-Jeannaise de Beaulieu («JSSJB»), fondé en 1946 dans la commune du éponyme, située dans les AlpesMaritimes. Signée et datée, la pièce unique bénéficiait d’une confirmation d’authenticité par Annie Guédras.


Bernard Buffet - Nature morte au panier de poires

Bernard Buffet (1928-1999) "Nature morte au panier de poires,1982"

Huile sur toile signée et datée

Dimensions : 65 x 81 cm

Adjugé : 133 050 €

Les documents :

Vins & Spiritueux34Tableaux27XX° siècle25Bijoux17
Partagez sur vos réseaux :

Menu rapide