Olivier SANTINI

Olivier SANTINI

En 2002, face à un marché très demandeur, le développement d’un département dédié à la Haute Horlogerie a semblé une vraie évidence. Celui-ci a été confié à Olivier Santini. Homme de passions, Olivier Santini a commencé à s’intéresser aux montres dès son plus jeune âge avant d’exercer plusieurs fonctions au sein de maisons prestigieuses (telle que Breguet). Ses multiples expériences lui ont permis d’acquérir de grandes connaissances techniques et de devenir un consultant hors pair dans ce domaine. Il est intarissable sur les montres de légende et les mécanismes horlogers.

Des expertises complètes et détaillées

Afin de garantir l’origine et l’authenticité des montres, les expertises se déroulent en plusieurs étapes. La manipulation des montres fait appel à un travail de patience qui requiert minutie, précision et dextérité. Ne dit-on pas « avec une précision d’horloger » ?

Les montres de poche

  • Etape 1 : Observation de l’état général de la montre : son guillochage, l’état du boîtier (présence éventuelle de plats), l’étude du matériau utilisé (or 14 carats, or 18 carats ?).
  • Etape 2 : Etude du cadran : est-il en verre ou en plastique ? Son émail présente t’il des traces de chocs ? Les aiguilles sont-elles en bon état de conservation ? Sont-elles de style Louis XV ou Breguet ? La réponse apportée à ces éléments permet déjà de dater l’objet.
  • Etape 3 : En général, toutes les montres ont les mêmes fonctionnalités de base : indication des heures, des minutes, des secondes mais qu’en est-il de leurs complications ? Chronographes, phases de lune, mois, date, jour, répétitions, présence d’un remontoir ?
  • Etape 4 : Etude de la partie mécanique afin d’examiner la complexité du mouvement : dans quel état est-il ? y a-t-il éventuellement des traces d’oxydation de rouille sur les ponts ? quel est son numéro ? celui du boîtier ? Comment le balancier a-t-il été conçu ?
  • Etape 5 : Ces montres ont-elles restaurées, sont-elles anonymes ou de fabricants ? Une fois les réponses apportées à toutes ces questions, s’ensuit un travail de recherches et de consultations d’’archives, permettant au final d’attribuer une valeur à l’objet expertisé.

Montres

Les montres bracelet ou montres de poignée

A l’étude de l’état général de la montre et de ses cadrans (identique à celles des montres de poche), se rajoute l’observation de la boucle : est-elle déployante ou ardillon ? En quel état de conservation est-elle? A-t-on à faire à une montre signée ou de marque ? L’authenticité reposant sur des détails extrêmement précis et différents pour chaque maison, elle doit être établie avec certitude : Une montre CARTIER s’authentifie dans la base du 7, une montre Breguet porte une signature en mat sur un écran brillant. Sont ensuite pris en compte les numéros de référence du modèle, du boîtier et du bracelet : leur cohérence aboutissant à une datation précise, gage de fiabilité, en parallèle d’un travail sur l’histoire du modèle (archives, ouvrages de référence). C’est grâce à la superposition de toutes ces complications qu’une valeur peut être attribuée à une montre bracelet.

Réponses d’expert :

Pourquoi les montres affichent-elles 10h10 ?

2 raisons principales à cela : le positionnement des aiguilles à 10h10 permet de voir le nom de la marque horlogère, située au milieu du cadran en haut, et forme un V donnant une image positive et souriante à l’objet.

Menu rapide