"Les choses simples de Vuillard" - Gazette Drouot

Edouard VUILLARD 1868-1940
Edouard VUILLARD 1868-1940
"Anémones", 1907

De délicates anémones rendent compte d’une période de transition dans l’œuvre du maître nabi, entre choix d’un sujet toujours décoratif et une envie de lumière.

Les années 1900 voient un changement manifeste dans l’œuvre d’Édouard Vuillard , la lumière et la couleur y entrent plus vives, intenses. Est-ce l’influence de sa nouvelle vie amoureuse avec Lucie Hessel, la femme de son marchand et ami, à laquelle il consacrera de magnifiques œuvres ?

Quoi qu’il en soit, à l’approche de la quarantaine, il livre une peinture influencée par l’impressionnisme de Monet. Dans ces années, il peindra L’Allée, un grand tableau (230 x 164 cm), aujourd’hui au musée d’Orsay. Il n’abandonne cependant pas l’élément décoratif qui a fait de lui l’un des maîtres nabi, lorsque, avec ses amis Maurice Denis, Pierre Bonnard, Paul Sérusier et Ker-Xavier Roussel, ils inventent un nouveau mouvement pictural. L’intimisme est son élément. Mieux que tous les autres, il saura puiser l’intemporalité dans la vie quotidienne d’un intérieur bourgeois, et ce jusque dans un simple pot de fleurs. Cette peinture contrecollée sur panneau, exécutée en 1907, mettant en scène un délicat bouquet d’anémones au centre, sur un meuble à peine esquissé et sur un fond brossé en larges touches de beige légèrement bleuté, exprime cette fusion par les nuances de rouge des corolles, la lumière qui inonde l’ensemble et les simples objets disposés de part et d’autre du pichet rustique.

Autre constante, l’emploi de la peinture à la colle, une technique généralement utilisée pour les décors de théâtre et qu’il adaptera à la peinture de chevalet. Bardé de provenances historiques –, justement celle de Jos Hessel, qui l’a acquis directement auprès de Vuillard, celle encore de Bernheim de Villers –, présenté à trois reprises au Metropolitan Museum of Art de New York (1949, 1968, 1990-1991), ce carton fixé sur un panneau parqueté possède décidément beaucoup d’atouts pour se faire cueillir sur la Croisette !

JEUDI 15 AOÛT, CANNES. BESCH CANNES AUCTION OVV.

Édouard Vuillard (1868-1940), Anémones, 1907, peinture à la colle sur carton, contrecollé sur panneau parqueté, 56,8 x 57,2 cm. Estimation : 60 000/70 000 €

Les documents :

Tableaux28XX° siècle26
Partagez sur vos réseaux :

Menu rapide