"Peindre avec BUFFET et sculpter comme ROMEDA"- La Gazette Drouot

Bernard Buffet "Rue de village, 70"
Bernard Buffet "Rue de village, 70"
Adjugé : 115460€

La vacation du 30 décembre était ainsi dévolue à la peinture, de la fin du XIXe siècle à nos jours. L’esprit de Bernard Buffet se voyait récompensé de 115460€ en s’illustrant par une composition à l’huile sur Isorel, représentant une fort austère Rue de village (73 x 92 cm), signée et datée «70». De Francis Picabia, adepte d’un modernisme provocateur, on avait ensuite un dessin Sans titre au crayon, encre et aquarelle sur papier marouflé représentant l’une de ses «Espagnoles», et réalisé vers 1925-1927. Pour cette oeuvre typique, un passionné déboursait 44552€.

Plus douce, s’affirmait la Jeune fille de Marie Laurencin, une huile sur toile signée et datée de 1948 (35 x 27 cm), qui provient de la «Edgardo Acosta Gallery» à Beverly Hills, et disputée jusqu’à 38905€. Quant à Armand Guillaumin, il était l’auteur d’une toile prenant pour sujet Le Village de Saint-Sauves, brossé en février 1900. L’oeuvre (54,4 x 65,2 cm) – qui sera incluse dans le second volume du catalogue raisonné en préparation par le comité Guillaumin – était décrochée pour 36395€.

Place aux volumes ensuite, avec en vedette, une sculpture chryséléphantine de Demeter Chiparus intitulée Clara (59,5 x 72 x 20 cm), en bronze patiné et d’ivoire, une danseuse évoluant pour 111600€.

Le travail du sculpteur Bruno Romeda repose, lui, sur des formes géométriques monumentales, constituées d’éléments modestes. À l’image d’un Cercle réalisé en 2005, une épreuve unique en bronze à patine verte antique (220 x 232 x 7 cm), avec tampon de la fonderie Fondart à Valbrembo, détaillé pour 77045€ (reproduit page 88 de La Gazette n° 44). Un Triangle, édifié en 1992, également en bronze à patine verte antique (234,5 x 233 x 10 cm), et provenant de la villa du jazzman Bobby Short à Mougins, enregistrait 55850€.

Les vins d’exception étaient aussi de la fête, emmenés par une bouteille de Musigny, du domaine Leroy et millésimé 2001, débouchée à 17360€. Mais pour 19590€, on emportait cinq bouteilles de La Tâche, de 2009 à 2013, du domaine de la Romanée Conti, tandis que côté Bordeaux, une caisse de trois magnums de Mouton Rothschild, vendangés en 2000, se laissait déboucher à 13640€.

Cannes, Lundi 30 Décembre. BESCH CANNES AUCTION OVV

LA GAZETTE DROUOT N° 1 DU 10 JANVIER 2020

Les documents :

Vins & Spiritueux52Tableaux43Arts décoratifs25
Partagez sur vos réseaux :

Menu rapide