Enchères live chez Besch Auction - Lepoint.fr

Caisse de Bordeaux Primeurs 1988
Caisse de Bordeaux Primeurs 1988

À Cannes, 755 lots de bouteilles de vin défileront au gré d'estimations situées entre 50 et 6000 euros. Initialement prévue avant le confinement national, la vente se déroulera en ligne et sans public, Internet permettant de fidéliser un grand nombre d'amateurs et de collectionneurs. Les caisses de bordeaux se distingueront avec, notamment, douze bouteilles de primeurs 1988 des châteaux Lafite Rothschild, Latour, Mouton Rothschild, Margaux, Cheval blanc et Petrus (5500/6000 euros) ; douze Lafite Rothschild 1995 (4800/5400 euros) et six Cheval blanc 2005 (3500/3800 euros). Les bourgognes seront présents en plus petite quantité. Deux bouteilles de chambertin-clos-de-bèze de chez Armand Rousseau de 2010 (3200/3500 euros) et un jéroboam – 5 litres tout de même – de la romanée 1995 de l'appellation Bouchard Père et fils (3000/3500 euros).

Pour ceux préférant le vin blanc et celui du prestigieux domaine Coche-Dury, citons les lots de six bouteilles de meursault, respectivement de 2008 et 2009 et annoncés à 2100/2400 euros chacun. Du côté des spiritueux, seront vendus une très recherchée chartreuse verte Tarragone, période 1973-1985 (est. 600/700 euros), un Grand Armagnac très vieille réserve Debroca de 1908 (est. 225/250 euros ainsi que de vieux cognacs du début du XXe siècle à l'image d'un flacon Fine Champagne réserve V.O de 1914 du Château Paulet (est. 300/400 euros).

6 bouteilles Cheval Blanc 2005

Le saviez-vous ?

Sous le marteau, les spiritueux comptent de plus en plus d'amateurs et de collectionneurs. Les prix, eux, grimpent haut. Winston Churchill avait pour habitude de dire : « J'ai retiré plus de choses de l'alcool que l'alcool ne m'en a retiré. » Les collectionneurs en retirent surtout d'importants profits et la spéculation va bon train. Les alcools concernés par cette tendance ? Les whiskys en premier lieu, en particulier les vieux single malts écossais. Mais l'Écosse n'a plus le monopole de l'excellence. Elle est concurrencée par les whiskys du monde entier, auxquels les acheteurs s'intéressent davantage, à commencer par ceux produits au Japon, comme les Hibiki, Yamazaki ou Karuizawa. Viennent ensuite les rhums, surtout les très vieux millésimes (la France est le seul pays à produire des rhums AOC, en Martinique), ainsi que les plus classiques calvados de chez Adrien Camut ou Drouin et les cognacs et armagnacs des maisons Hennessy ou Rémy Martin. Enfin, les chartreuses, liqueurs produites en Isère par les pères chartreux, sont également très recherchées. Elles s'échangent à plusieurs milliers d'euros, surtout celles produites dans la ville espagnole de Tarragone, à partir de 1903 (date de l'expulsion des congrégations religieuses sous Émile Combes) et jusqu'en 1989.

Informations pratiques : Vins fins et alcools, Besch Cannes Auction, le mercredi 11 novembre 2020 à 11 heures. Vente en simultané sur Internet (Drouot Live et Interenchères) et par téléphone : 04 93 99 22 60.

Article paru sur lepoint.fr - Jacques DUPONT et Olivier BOMPAS

Vins & Spiritueux52
Partagez sur vos réseaux :

Menu rapide